Organiser une démo
Se connecter à la console
  • RGPD

  • Publicité Ciblée

  • Cookies

  • CMP

Chrome sans cookies ?

mai 8, 2019 by Romain Gauthier

Google a annoncé hier, lors de la conférence Google I/O, qu'il allait désormais appliquer des restrictions drastiques aux cookies dans Chrome.

 

Sommaire 

 

 


 

Qu'est-ce que cela signifie pour les utilisateurs de Chrome ?

 

C'est une bonne nouvelle pour les utilisateurs de Chrome qui pourront désormais mieux contrôler leurs cookies dans leur navigateur préféré, ce qui était historiquement difficile. Ceux qui ont déjà lu une politique en matière de cookies le savent. En bref, Chrome exigera désormais que les cookies déclarent officiellement s'il s'agit de cookies de première partie ou de tiers et permettra donc au navigateur de décider s'il doit accepter ou effacer un cookie lorsqu'un serveur tente de le supprimer. Cela ouvre la porte à des paramètres de contrôle plus stricts mis à la disposition des utilisateurs de Chrome et au blocage automatique d'un ensemble spécifique de cookies.

 

Qu'est-ce que cela signifie pour le secteur Ad Tech ? 


Ce n'est surtout pas une bonne nouvelle pour le secteur AdTech, qui dépend entièrement de cookies tiers pour évaluer et cibler les publicités pour un utilisateur donné, puis pour attribuer les performances publicitaires. Les acteurs du secteur adtech qui dépendent fortement du reciblage des ordinateurs de bureau souffriront probablement de cette annonce.

 

C'est vous ? Avez-vous besoin d'un partenaire de confiance pour vous aider à assurer la conformité des données tout en continuant à optimiser la monétisation ?

 

Découvrir Didomi pour AdTech

 

Pourquoi Google fait-il cela ?

 

Cette annonce fait suite à une série de mesures prises par Apple et plus récemment par Facebook pour améliorer la protection de la vie privée de leurs utilisateurs. Google s'aligne avant tout sur ses concurrents les plus directs, Safari et Firefox. Tous deux ont mis en place des restrictions sur les cookies de suivi et les cookies tiers. Safari l'a annoncé le mois dernier avec ITP 2.2 et Firefox en janvier avec quelques nouvelles fonctionnalités de confidentialité.

Il est également facile d'établir un lien direct avec les premières plaintes et amendes de GDPR en Europe, qui ont particulièrement ciblé l'industrie des technologies publicitaires. Il est probablement plus fondamentalement lié à un changement de comportement des internautes, avec des utilisateurs plus informés qui prennent de plus en plus de mesures pour protéger leur vie privée, notamment par le blocage des publicités.

 

Il est intéressant de noter que la part de marché mondiale du navigateur Chrome a plafonné et même légèrement diminué depuis novembre 2018 sur les ordinateurs de bureau, de sorte qu'elle pourrait également viser à réduire au silence les concurrents émergents de Chrome. Certains, comme Brave, ont récemment fait la une des journaux grâce à leur approche de la protection de la vie privée par navigateur.

 

Découvrir Didomi pour AdTech
Il est intéressant d'observer la trajectoire de Google au sein de l'Internet Engineering Task Force (IETF) où ses ingénieurs poussent clairement à se débarrasser des cookies tels que nous les connaissons pour les remplacer par quelque chose de plus sûr (jetons d'état HTTP) mais reconnaissent qu'une approche progressive telle que celle poussée par Chrome a plus de chances de fonctionner. Cela indique clairement une évolution inévitable vers un Internet plus sûr et plus respectueux de la vie privée, comme cela a été longtemps préconisé par beaucoup, y compris par Sir Tim Berners Lee qui travaille activement à la décentralisation de l'Internet.

 

Vous voulez en savoir plus sur l'impact que cela pourrait avoir sur votre entreprise ? Contactez-nous

 

Organiser une démo