Depuis 2018 et l'avènement du Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD), le consentement s'est imposé comme la base juridique la plus courante pour la collecte de données en ligne. Nous parlons en connaissance de cause: notre Consent Management Platform (CMP) aide des milliers d'organisations à travers le monde à se conformer aux réglementations en vigueur sur la protection des données.

 

Seulement, et alors que de plus en plus de réglementations sont introduites, chacune avec ses propres subtilités et spécificités, il peut être difficile de déterminer à quoi ressemble une bannière de consentement conforme. Si votre organisation recueille des consentements dans plusieurs pays, les choses deviennent encore plus compliquées : Quelle bannière de consentement devez-vous mettre en place ? Quels boutons doit-elle comporter ? Combien de niveaux d'informations ?

Dans cet article, nous passons en revue les différents types de bannières de consentement, où elles s'appliquent, et jetons un coup d'œil rapide sur ce que vous devriez éviter de faire en configurant la vôtre (les fameux "dark patterns"), avant de vous présenter comment Didomi peut vous aider.

 

Note : Pour en savoir plus sur la position des bannières de consentement, la différence entre les bannières "pop-in" et les bannières centrales, la performance des "paywalls", et accéder aux données exclusives que nous avons collectées, consultez notre étude sur la collecte du consentement en 2023 :

 

Didomi - la collecte du consentement en 2023https://www.didomi.io/fr/data-privacy-benchmark

 

Sommaire

 

 


 

Les 4 principaux types de bannières de consentement (avec exemples)

 

didomi formats de bannieres

 

D'une manière générale, on peut distinguer 4 types d'approches de la collecte de données et, par conséquent, 4 types de bannières de consentement :

 

  • Opt-in

  • Opt-out

  • Mixte

  • Information 


Examinons de plus près chacun de ces types de bannières, les réglementations pour lesquelles elles sont généralement conseillées, et quelques exemples concrets.

 

Note : cet article est publié à titre d'information uniquement et ne doit pas être considéré comme un avis juridique.

Nous préconisons les meilleures pratiques en matière de Privacy, mais n'oubliez pas que chaque pays, état et autorité a sa propre interprétation d'une loi donnée et que vous devez toujours consulter votre service juridique lorsqu'il s'agit d'implémenter une nouvelle bannière de consentement.

 

Bannières de consentement explicites ou "opt-in" 

Les bannières de consentement "opt-in" exigent des utilisateurs qu'ils donnent leur consentement explicite à la collecte et au traitement des données.

Elles sont utilisées dans le cadre de régimes stricts de protection des données, tels que le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD) de l'Union Européenne, et présentent quelques caractéristiques essentielles :

 

  • Le consentement est requis dès l'entrée sur le site web

  • Le premier niveau de la bannière offre généralement la possibilité d'accepter ou de refuser le consentement et de configurer les choix en passant à un deuxième niveau.

  • Dans ce deuxième niveau, les finalités de la collecte de données ne sont pas définies par défaut sur "Accepter" ou "Refuser" (sauf pour des raisons d'intérêt légitime).

 

En vertu du fait qu'il s'agit de l'un des formats les plus complets disponibles, il est parfois adopté par des organisations du monde entier comme bannière par défaut pour tous les clients, quel que soit leur emplacement. 

 

Exemple de bannière de consentement "opt-in"

 

Didomi - banniere opt in

 

Bannières de consentement implicites ou "opt-out" 

Les bannières de consentement "opt-out" sont utilisées dans les régimes de protection des données où la collecte des données se fait par défaut.

On les trouve dans des lois similaires au CCPA californien (aujourd'hui amendée par le CPRA) et à d'autres réglementations américaines. Voici quelques éléments clés des bannières d'exclusion :

 

  • Un bouton facultatif permettant aux utilisateurs de demander à l'entreprise de ne pas partager leurs données

  • Toutes les finalités de la collecte de données dans le deuxième niveau sont acceptées par défaut.

 

Bien que ce type de bannière soit généralement trouvé dans des lois moins strictes, elles offrent un certain contrôle aux consommateurs.

 

Exemple de bannière de consentement "opt-out": 

 

didomi - opt out banniere

 

Bannière de consentement mixte

Les bannières de consentement mixtes sont a l'intersection des bannières "opt-in" et "opt-out".

Tout comme les bannières "opt-out", elles favorisent la collecte de données pour les organisations, mais elles ajoutent également une nouvelle couche de paramètres pour les consommateurs. Les principales caractéristiques d'une bannière de consentement mixte sont les suivantes :

 

  • Les finalités sont toutes acceptées par défaut

  • Un nouveau bouton permet aux consommateurs de contrôler les données personnelles "sensibles" (leur définition varie en fonction de la réglementation)

  • En cliquant sur ce bouton, les utilisateurs ont accès à un deuxième niveau pour contrôler l'utilisation de ces données.

 

Vous trouverez ce type de bannière dans plusieurs États américains, à commencer par le California Privacy Regulation Act (CPRA). Ces bannières apportent un élément de contrôle supplémentaire aux consommateurs et introduit la notion d'informations personnelles sensibles.

 

Exemple de bannière de consentement mixte 

 

Didomi - banniere mixte

 

Bannière informative

Enfin, les bannières informatives (aussi appelées bannières d'information) sont des bannières très générales, qui fournissent peu d'informations et ne permettent pas aux clients de réellement contrôler leurs données.

Leur objectif principal est l'affichage d'un message simple, et elles sont, pour la plupart,  utilisées dans des territoires où le paysage de la protection des données est encore relativement flou.


Vous reconnaîtrez une bannière d'information à ces identifiants de base :

 

  • Un message basique informant de la collecte de cookies

  • Peu ou pas d'options pour accepter, refuser ou configurer vos choix.


Nous vous déconseillons de mettre en place une bannière informative, à moins que votre régime de protection des données ne vous y oblige.

 

Exemple de bannière de consentement informative

 

Didomi - bannière dinformation

 

Que sont les "dark patterns" ?

 

Si le sujet des bannières de consentement est propice à la mise en avant des meilleures pratiques, il est aussi important de mentioner ce qu'il faut éviter de faire. Les "dark patterns" sont un type d'éléments trompeurs qui cherchent à manipuler les utilisateurs pour qu'ils prennent certaines décisions en ligne.

Dans les premiers jours du RGPD, des organisations non averties (ou parfois sans scrupules) utilisaient notoirement des astuces visuelles dans leurs bannières de consentement pour influencer les utilisateurs et les amener à consentir à la collecte de données, ce que nous recommandons fortement de ne pas faire.

 

Didomi - dark pattern

 

Voici quatre choses à éviter lors de la création de votre bannière de consentement :

 

  1. Boutons manipulateurs : Utiliser une formulation spécifique afin de culpabiliser les utilisateurs et les amener à prendre une décision plutôt qu'une autre (par exemple, "Je suis heureux d'accepter").

  2. Choix cachés : Influencer les utilisateurs en rendant un ou plusieurs des choix plus difficiles à voir (par exemple, une police ou une couleur différente pour fondre l'un des choix dans la bannière).

  3. Textes compliqués : Offrir une description qui ne décrit pas précisément ce qu'implique la collecte de consentement (par exemple, "La collecte de données est ennuyeuse, ne vous inquiétez pas, nous n'utiliserons pas vraiment vos données").

  4. Design trompeur : Induire les utilisateurs en erreur via la conception de la bannière elle-même (par exemple, des éléments visuels qui poussent clairement l'utilisateur à choisir l'une des options).

 

Multi-réglementation : le moyen le plus simple de créer une bannière de consentement conforme

 

Notre produit phare, la Consent Management Platform (CMP) de Didomi est la plus performante du marché. Avec des taux d'opt-in allant jusqu'à 99% et un taux de rétention des clients de 95%, nous sommes déployés sur plus de deux cent mille sites web et recueillons le consentement de plus de cent milliards de pages en ligne.

 

Pour s'en convaincre, il suffit de consulter les avis de nos clients sur le site de l'agrégateur de logiciels G2, où nous avons été classés premier fournisseur de plateforme de gestion du consentement dans son rapport d'été 2023.

 

Grâce à notre expérience sur le terrain, nous savons que les exigences en matière de Privacy varient selon les pays et les régions, et que déterminer quelle bannière afficher à quel groupe d'utilisateurs peut s'avérer une tâche ardue pour les organisations opérant à grande échelle.

 

Didomi - Multi-regulations compliance

 

Notre flux de consentement multi-réglementations vous aide à gérer le consentement pour différentes réglementations à travers plusieurs canaux, appareils, cadres et points de contact et ce, à partir d'une seule plateforme. Nos solutions vous aident à : 

 

  • Afficher la bonne bannière en fonction de l'emplacement de l'utilisateur grâce au ciblage géographique

  • Détecter automatiquement les standards tel que les Global Privacy Controls (GDP)

  • Rationaliser et gérer les demandes d’accès aux données (DSAR) avec notre module Privacy Requests

  • Mesurer l'impact de votre bannière et effectuez des A/B tests à l'aide de nos fonctions Analytics

  • Interagir avec des experts Privacy qui peuvent vous aider à mettre en œuvre et à optimiser vos pratiques.

 

Pour en savoir plus sur la CMP multi-régulations et comment Didomi peut vous aider à relever vos défis en matière de conformité et de Privacy, visitez notre page dédiée :

 

Découvrir la CMP