En tant que Google CMP Partner, nous bénéficions d'informations exclusives sur les mises à jour et les directives de Google et avons été informés des nouvelles exigences pour les éditeurs en Suisse, y compris concernant leur choix de Consent Management Platform (CMP) et l'intégration avec le Transparency and Consent Framework (TCF).

 

À partir de juillet 2024, ces nouvelles exigences s'appliqueront aux éditeurs suisses, ainsi qu'à tout éditeur européen ayant une audience en Suisse. Continuez votre lecture pour plus de détails.

 

Sommaire

 

 


 

Présentation des nouvelles exigences de Google en matière de CMP en Suisse

 

Depuis l'année dernière, Google a commencé à exiger de ses partenaires éditeurs qu'ils utilisent une Consent Management Platform (CMP) certifiée par Google et intégrée au Transparency and Consent Framework (TCF) de l'IAB Europe lorsque ceux-ci diffusent des annonces auprès d'utilisateurs de l'Espace Economique Européen (EEE) et du Royaume-Uni.

 

Google nous a fait savoir qu'à partir de juillet 2024, cette exigence sera étendue au trafic suisse. Après la date limite (pas encore communiquée), les éditeurs suisses utilisant les produits de monétisation de Google seront tenus d'utiliser une CMP certifiée par Google et d'intégrer le TCF pour le trafic suisse.

 

Il est probable que, par la suite, les annonceurs et les spécialistes du marketing suisses seront également tenus d'utiliser une CMP certifiée, ainsi que le Consent Mode V2 lorsqu'ils utilisent des produits et services Google.

 

Pourquoi ces nouvelles exigences de Google ?

L'obligation imposée par Google aux éditeurs suisses d'adopter une CMP membre de son Partner Program marque un changement important dans les pratiques numériques en Suisse. Cette décision, qui vise principalement à garantir l'utilisation du TCF sur le trafic suisse, englobe une intention plus large.

 

Elle reflète la position proactive de Google en conformité avec la dynamique législative, probablement éclairée par une analyse méticuleuse de la Nouvelle Loi Fédérale sur la Protection des Données (nLPD) qui est entrée en vigueur en 2023. Bien que le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD) ne s'applique pas directement en Suisse, l'imposition par Google du TCF dans le contexte suisse suggère une reconnaissance des parallèles rigoureux entre la loi suisse et la régulation Européenne. 

 

Qui est concerné ?

Les éditeurs suisses, qui sont la cible principale de ce mandat, seront tenus de s'assurer que leurs CMPs sont compatibles avec le TCF afin de s'aligner aux exigences de Google pour le traitement du trafic suisse. 

 

Toutefois, les ramifications de cette décision ne se limitent pas aux seuls éditeurs suisses.

 

Les éditeurs européens, en particulier ceux de pays comme la France et l'Allemagne, où les liens linguistiques avec la Suisse sont forts, doivent également être prêts à faire face à des ajustements opérationnels importants. Compte tenu de la nature fluide du trafic numérique, tout éditeur européen ayant une audience significative en Suisse se trouvera affecté.

 

Cette dimension élargit la portée de ces nouvelles exigences de Google, et souligne l'interconnexion des réglementations numériques et leurs implications transfrontalières.

 

Qu'est-ce que le Transparency and Consent Framework (TCF) ?

Le TCF est un outil de responsabilisation volontaire créé par l'Interactive Advertising Bureau (IAB) pour aider les acteurs de l'écosystème de la publicité numérique et de l'édition à se conformer aux exigences réglementaires et à standardiser la collecte et la gestion des données des utilisateurs.

 

Initialement développé pour s'aligner sur le Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD), le cadre s'étend désormais au-delà de la conformité au RGPD, puisque Google considère qu'il est tout aussi efficace pour adhérer aux exigences strictes de la Loi fédérale suisse sur la protection des données.

 

À la base, le TCF est conçu pour favoriser une véritable transparence au sein de l'écosystème numérique. Il permet aux éditeurs de sites web de fournir aux utilisateurs des informations claires et complètes sur les activités de traitement des données menées par les différents fournisseurs de publicité et de services numériques. Cette transparence est essentielle, car elle pose les bases d'un consentement éclairé de l'utilisateur, en particulier dans le contexte de la publicité en ligne, où les données personnelles sont souvent traitées.

 

Tout ce qu'il faut savoir sur le TCF v2.2

 

Quelle suite pour Google en Suisse ?

 

Avec ce récent mandat imposé par Google aux éditeurs suisses pour qu'ils adoptent une CMP certifiée, une tendance reflétant les actions entreprises par la société en Europe semble se dessiner.

 

Initialement axée sur les éditeurs afin de garantir la conformité avec les lois sur la protection des données, la stratégie de Google s'est historiquement étendue aux annonceurs et aux spécialistes du marketing, en mettant l'accent sur l'adoption de mécanismes de consentement avancés tels que le consent mode V2. Cet effort spécifique, qui se reflète dans les directives communiquées par Google aux annonceurs européens pour mars 2024, souligne une approche globale de la protection des données et du consentement dans le domaine de la publicité numérique.

 

Compte tenu de ce précédent, il est logique de penser que des attentes similaires s'étendront bientôt aux annonceurs et aux équipes marketing suisses.

 

La raison de ce déroulement est claire : garantir un cadre de conformité cohérent et uniforme qui s'étend des éditeurs aux spécialistes du marketing, reflétant ainsi l'engagement de Google en faveur des normes privacy à l'échelle mondiale. Il est probably que la Suisse suivra cette trajectoire et s'alignera sur le secteur européen de la protection des données dans un avenir proche.

 

Comment les organisations suisses peuvent-elles se conformer à ses nouvelles exigences de Google ?

 

Bien que Google n'ait pas encore communiqué en détail sur ses nouvelles exigences en matière de CMP pour les organisations suisses, les trois étapes suivantes sont des mesures essentielles que les éditeurs ayant un trafic suisse peuvent prendre dès aujourd'hui :  

 


L'équipe de Didomi peut vous aider dans chacune de ces étapes. Contactez l'un de nos experts pour commencer dès aujourd'hui :

 

Parlez à un expert