Organiser une démo
Se connecter à la console
Iphone avec le pop-up ATT
  • RGPD

  • Données Personnelles

  • CMP

  • Ad Tech

Apple, IDFA et le RGPD : Qu'est-ce que cela signifie pour les annonceurs ?

novembre 23, 2021 by Amy Arnell

L'annonce de l'IDFA par Apple est un grand changement pour le secteur de la publicité digitale, mais pas nécessairement un changement surprenant. La raison derrière tout cela ? Le modèle commercial "privacy-first" d'Apple qui donne la priorité aux droits des utilisateurs sur leurs données. Cependant, il est important de noter une chose. Le cadre ATT d'Apple ne remplace pas une solution de gestion du consentement. Continuez à lire pour en savoir plus.

 

Sommaire : 

 

 


 

Une introduction à l'IDFA

 

L'IDFA (Identifiant for Advertisers) est un identifiant unique pour les appareils mobiles. Il est utilisé pour cibler et mesurer l'efficacité de la publicité au niveau de l'utilisateur sur les appareils mobiles. 

 

Dans le cadre de la mise à jour d'iOS 14, Apple a annoncé que les utilisateurs peuvent bloquer l'identifiant IDFA au niveau de l'application. C'est ce que l'on appelle le cadre AppTrackingTransparency (ATT). En somme, cela signifie que les apps devront demander aux utilisateurs la permission de collecter et de partager leurs données.

 

Au lieu de devoir accéder à leurs paramètres pour modifier leurs préférences en matière de traçage des apps, les utilisateurs recevront désormais une pop-up sur l'application. 


S'ils choisissent "Ask App Not to Track", le développeur de l'application ne pourra pas accéder à l'identifiant publicitaire du système (IDFA). L'app n'est pas non plus autorisée à suivre l'activité de l'utilisateur en utilisant d'autres informations permettant d'identifier l'utilisateur ou son appareil, comme son adresse e-mail.

 

Maquette de la fenêtre pop-up de l'Apple ATT

 

Pourquoi Apple a-t-il mis en œuvre ce changement ? 

Il s'agit d'un changement important pour le secteur, mais pas vraiment étonnant. 

 

Apple est une marque qui a adopté une position à la fois publique et stratégique en affirmant que la vie privée est un droit fondamental. Son modèle commercial et sa roadmap produit suivent un principe de "trustworthy-by-design" et "privacy-first". 

 

"Nous concevons les produits Apple pour protéger votre vie privée et vous donner le contrôle de vos informations. Ce n'est pas toujours facile. Mais c'est le type d'innovation qui nous anime." - Apple

 

Pourquoi ? C'est une question d'éthique, mais c'est aussi une question de revenus. 

 

80 % des consommateurs estiment que la transparence est importante pour faire confiance à une entreprise ou à une marque. Et plus d'un tiers des consommateurs sont prêts à payer plus cher pour un produit ou un service tant qu’ils peuvent s'assurer que leurs données personnelles restent privées.

 

Une bonne vie privée attire, une mauvaise vie privée repousse. À l'ère de l'internet, la confiance est le principal facteur de réussite dans les affaires. 

 

 

En outre, Apple n'est pas la seule entreprise à avoir reconnu l'importance du consentement de l'utilisateur en tant qu'indicateur clé de performance à suivre. Android a également annoncé récemment un système similaire pour le traçage des apps, appelé ADD.

 

Le changement est donc imminent. Mais qu'est-ce que cela signifie exactement pour les annonceurs ?

 

Que signifie la mise à jour iOS 14 d'Apple pour les annonceurs ?

 

L'impact que cela aura sur l'écosystème de la publicité digitale ne doit pas être sous-estimé. 

 

Actuellement, environ 70 % des utilisateurs d'iOS partagent leur IDFA avec les éditeurs d'applications. Suite à ce changement, on estime que ce chiffre pourrait chuter à 10 ou 15%.

 

Si un utilisateur refuse le traçage sur le ATT, il est essentiellement anonyme. Les annonceurs ne sont donc plus en mesure d'utiliser leur identifiant pour des publicités personnalisées et ciblées. 

 

En fonction des taux d'opt-in, cela représente un défi majeur pour les algorithmes de ciblage publicitaire. Si presque personne n'accepte d'être suivi dans le cadre du nouveau système d'opt-in d'Apple, les annonceurs se retrouveront avec très peu de données sur les iPhone, iPad et Apple TV à utiliser pour le ciblage publicitaire. 

 

En conséquence, les annonceurs risquent de voir une perte d'audience ciblable. 

 

Dans ce contexte, comment les annonceurs peuvent-ils s'assurer que la publicité personnalisée, le retargeting, les mesures de conversion et les tests AB qu'ils effectuent sont 100% conformes, à la fois au cadre ATT d'Apple, mais aussi à la réglementation internationale sur les données ? 

 

C'est là que Didomi entre en jeu.

 

Avez-vous toujours besoin d'une solution de gestion du consentement ?

 

Une chose à noter est que l'ATT d'Apple n'est pas un substitut à une solution de gestion du consentement. 

 

Pour être pleinement conforme aux obligations d'Apple et du RGPD, vous devez demander l'autorisation de l'utilisateur via ATT et demander le consentement de l'utilisateur via la CMP. 

 

Bien que la notice de consentement d'Apple et les Consent Management Platforms abordent des thèmes similaires concernant la confidentialité des données et le choix de l'utilisateur, ils abordent des aspects très différents sur cette question. La notice de consentement d'Apple se concentre sur le traçage, la localisation, l'utilisation de la caméra et l'IDFA. Les CMP gèrent les finalités, les options de partage des données, les partenaires qui peuvent accéder à vos données et les cookies notamment. 

 

En résumé, ATT doit être utilisé en conjonction avec la CMP de Didomi.

 

Découvrir la CMP

 

Didomi utilise-t-elle l'IDFA ? 

Didomi n'utilise pas l'IDFA et n'a pas besoin d'ATT pour fonctionner. Didomi utilise son propre ID utilisateur randomisé qui est spécifique à chaque application dans laquelle le SDK est intégré. Cet ID n'est pas utilisé pour le traçage des utilisateurs et n'est utilisé que pour la gestion du consentement. 

 

Quel est le parcours de l'utilisateur ? 

Par conséquent, les développeurs d'applications ont deux options :  

1 - Demander la permission via ATT, puis recueillir le consentement auprès de la CMP si et seulement si l'utilisateur a donné sa permission via ATT. 

2 - Recueillir le consentement auprès de la CMP, puis demander l'autorisation via ATT.  


Malheureusement, les deux options exigent deux niveaux de choix pour les utilisateurs consentants (CMP et ATT). Ce n'est pas nécessairement une expérience utilisateur optimale, mais cela permet à l'utilisateur d'avoir une connaissance complète et une granularité de choix sur l'utilisation de ses données personnelles. C'était l'objectif d'Apple, et c'est une cause à laquelle Didomi croit fortement.

 

Si l'utilisateur sélectionne "J'accepte" sur la CMP, vous serez toujours en mesure de gérer son consentement, d'en assurer le traçage et de garantir la conformité avec l'IAB. Didomi vous donnera l'assurance de collecter autant de données que la loi le permet et de les monétiser en toute conformité. 

 

Le lancement d'iOS 14 et du framework ATT va provoquer une profonde onde de choc dans le secteur, et il est important de se préparer à un certain degré de changement. Néanmoins, dans cet écosystème en constante évolution, il semble que ce ne soit pas la dernière fois que le secteur de l'AdTech doive s'adapter. 

 

Didomi est là pour s'assurer que vous êtes en conformité avec le RGPD, CPRA et toute autre réglementation sur les données. Cependant, nous sommes également là pour vous assurer que vous boostez votre taux de consentement autant que possible, et que vous tirez le meilleur parti des données que vous êtes en mesure de collecter. Notre garantie est la conformité, mais notre mission est la performance. 

 

Contactez-nous si vous avez des questions concernant l'IDFA, ou pour plus d'informations sur notre plateforme de gestion des consentements sur mesure.

 

Organiser une démo

 

Articles reliés